top of page

L’inconscient collectif

Dernière mise à jour : 15 mai






Le déluge est une catastrophe massive qui détruit la vie sur terre, mais qui est suivie d’une période de renaissance.


L’épopée de Gilgamesh (Mésopotamie) :

Dans ce récit babylonien, le dieu Enlil décide de détruire l’humanité en provoquant un déluge. Cependant, le dieu Ea prévient secrètement Utnapishtim, un homme juste, et lui donne des instructions pour construire une arche afin de sauver sa famille et les animaux. Après le déluge, Utnapishtim et sa famille sont sauvés et la vie sur terre est restaurée.



L'épopée de Gilgamesh


Le mythe de Noé (Bible hébraïque et chrétienne) :

Ici, Dieu décide de détruire l’humanité corrompue en envoyant un déluge sur la terre. Noé, un homme juste, est prévenu par Dieu et reçoit l’ordre de construire une arche pour sauver sa famille et un couple de chaque espèce animale. Après le déluge, Noé et sa famille repeuplent la terre.



L'arche de Noé


Le mythe de Manu (Hindouisme) :

Dans la tradition hindoue, le dieu Brahma envoie un déluge pour détruire le monde corrompu. Manu, le premier homme, est prévenu par un poisson divin, qui lui dit de construire un bateau pour se sauver, ainsi que les animaux et les plantes. Après le déluge, Manu repeuple la terre.


Ces mythes de déluge, bien qu’ils proviennent de cultures et de traditions différentes, présentent des similitudes frappantes. Le déluge pourrait symboliser les peurs et les préoccupations humaines concernant la destruction, la mortalité et la fin des choses, ainsi que l’espoir de renouveau et de rédemption.



Le bateau de Manu


La notion d’inconscient collectif a été développée par le psychiatre et psychanalyste suisse Carl Gustav Jung. Selon Jung, l’inconscient collectif est une partie de l’inconscient qui est partagée par tous les individus d’une même culture ou d’une même société, et qui contient des archétypes, c’est-à-dire des symboles, des images et des motifs universels. Certains exemples d’archétypes incluent le héros, la mère, le père, le sage, l’ombre et l’anima/animus. Les archétypes sont considérés comme des expressions de l’inconscient collectif et reflètent des expériences et des émotions universelles partagées par l’humanité.


Jung a également étudié les rêves et les symboles qui apparaissent fréquemment dans l’inconscient des individus. Il a découvert que certaines images, telles que les serpents, les oiseaux, ou les figures parentales, étaient récurrentes dans les rêves des personnes de différentes cultures et de différentes époques. Jung a interprété ces symboles comme des manifestations de l’inconscient collectif, représentant des expériences et des émotions communes à tous les êtres humains. Par exemple, le serpent est souvent associé à la transformation et au renouvellement, tandis que les oiseaux symbolisent généralement l’élévation et l’aspiration spirituelle.



L'inconscient collectif de Jung


Jung a également développé le concept de synchronicité, qui est lié à l’inconscient collectif. La synchronicité est l’occurrence simultanée d’événements qui semblent être liés de manière significative, mais qui ne sont pas causalement connectés. Jung pensait que ces événements reflétaient des processus psychologiques profonds et l’activité de l’inconscient collectif.


L’individuation est un autre concept clé dans la psychologie analytique de Jung. Il s’agit du processus par lequel un individu devient une personne unique et intégrée, en intégrant les différentes facettes de sa personnalité, y compris les éléments de l’inconscient collectif. L’individuation est considérée comme un processus de croissance et de développement psychologique qui permet à l’individu de réaliser son potentiel et de se réaliser pleinement.



Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page