top of page

Radio divan, pour une psychanalyse populaire #2 : Le désir.

Dernière mise à jour : 11 avr.





Contexte

Pour commencer, la documentation sur le désir est abondante. Jamais absent des doctrines philosophiques et religieuse, de tout temps sur tous les continents. Le désir s’exprime sous forme de peinture rupestre, des sculptures, sur des parchemins, des tablettes d’argile, des livres et aujourd’hui présent sur les ondes et sur le web. L’homme cherche à figurer le désir, à le délimiter.


En philosophie

Ainsi, pour Platon le désir se caractérise par le manque, c’est un mouvement vers un objet souhaité. Il souligne le fait que tout désir tend à sa propre annihilation. C’est la combinaison du manque et de l’imagination pour Platon qui crée la souffrance.

Ensuite, chez Blaise Pascal, le désir est infini, l’homme ne parvient jamais à réaliser le bonheur. Très croyant, Pascal voit dans le désir la recherche de Dieu, car selon lui, seul un objet infini, donc Dieu, peut satisfaire les désirs infinis.

Par-ailleurs, chose intéressante à noter, il pense que l’on ne désire que ce que l’on ne possède plus, et cette souffrance due au

désir serait le manque du paradis originel d’Adam et Eve présent en chaque individu.

Pour Freud, on ne peut également désirer que ce que l ‘on a déjà connu, le paradis perdu est remplacé par la satisfaction des besoins du nouveau-né apportés par la mère. Créant primo du plaisir et faisant naitre en second le désir. Pour Lacan, l’homme désire car la satisfaction de ses besoins passe par l’appel adressé à un autre. Cet appel se fait demande, demande d’amour.


Types de désirs.

Epicure distingue trois types de désirs : les désirs naturels et nécessaires, les désirs naturels et non nécessaires et les désirs non naturels et non nécessaires.

-Les désirs naturels et nécessaires répondent au besoin de manger et boire par nécessité de survie lorsque la faim et la soif se font sentir. On trouve une équivalence en psychanalyse sous le terme de pulsions d’autoconservation du moi. C’est également une pulsion de vie.

-Les désirs naturels et non nécessaires s’apparente à répondre à un besoin vital comme se nourrir, sauf qu’ici la consommation est avant tout pur plaisir sans nécessité de survie.

Ce deuxième état des désirs selon Epicure présente la caractéristique de pouvoir être destructrice ou salvatrice. Salvatrice car un désir non nécessaire et naturel est utile pour diminuer les douleurs du corps ou ceux de l’âme. Aidant pas ailleurs à se rapprocher de ce que le philosophe appelle la vie Bienheureuse, le bonheur satisfait de l’âme et du corps.

Cependant, succomber à l’abondante demande des désirs c’est risquer la dépendance par le manque, la souffrance par l’absence. Ce deuxième état des désirs, comporte de gros facteur névrotique.

-Le troisième état des désirs est défini comme non naturel et non nécessaire. Ce sont des désirs qui pourraient s’apparenter à des délires car il y a volonté de les accomplir, comme vouloir se transformer en loup garou les soirs de pleine lune ou nager dans un lac de lave. Nous sommes plus en présence d’une structure psychotique. Ces désirs étant impropres à leur réalisation dans la réalité,

la décharge se transforme parfois en acte dramatique, tel un effondrement psychique ou un passage à l’acte d’ordre criminel.

Le désir sur les réseaux sociaux.

La majorité des contenus présent sur le web s’organise autour du désir de l’autre. Dans la pléthore de sites de rencontre ou à vocation sociale, comme Instagram, Facebook ou LinkedIn.

Concernant la mise en ligne sur YouTube, de même.

À titre d’information, voici un panel de titres de vidéos les plus proposées autour du désir:

-« Comment recréer le désir sexuel ? Eveiller le désir chez une femme ? Ou encore retrouver le désir sexuel et l’envie de faire l’amour » ? ou créer le désir chez une femme »

-« Faire renaitre le désir dans le couple: la technique »

« Voici comment créer le désir chez un homme qui vous plait! »

Le désir mainstream s’apparente ici à une sorte de pâte à modeler, qu’on peut façonner chez l’autre, créer, recréer, rendre vivant, ressusciter, retrouver…

La seule tâche qui finalement nous importe dans le travail analytique, c’est d’aider le sujet à ne pas se raconter d’histoires sur son désir.

Au fond, le but de l’analyse, dans son ultime chemin c’est de trouver l’authentique désir de la personne.




Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page